Appel à communication
Colloque destiné aux étudiants en linguistique :
La perception des anglicismes dans lʼespace francophone
Université dʼOpole (Pologne), le 15 juin 2020

Appel complet version PDF

Présentation :
Lʼévolution de nʼimporte quelle langue vivante est un fait incontestable, qui se manifeste
notamment dans son vocabulaire. Les langues peuvent être perçues comme des « organismes
vivants » qui évoluent constamment, soit en construisant elles-mêmes de nouveaux mots, soit
en les empruntant aux autres langues. Au XXI ème siècle, il est évident que lʼanglais représente
une source primordiale pour les emprunts actuels. La pénétration massive des anglicismes
dans les langues vivantes se manifeste à lʼéchelle mondiale et la langue de Molière ne fait pas
exception. Rappelons ici le fameux livre « Parlez vous franglais ? », qui a critiqué lʼafflux des
anglicismes en français et leur usage massif dans la communication quotidienne. Pourtant, a-t-
on encore peur des anglicismes à lʼaube de XXI ème siècle ? Quelle est leur perception dans
milieu francophone ? Et lʼusage des anglicismes est-il encore critiqué ? Voilà autant de de
questions auxquelles nous tenterons de trouver réponse pendant ce colloque estudiantin.
La liste suivante, non exhaustive, présente quelques axes possibles pour les communications :
Lexicologie/Morphologie : Comment peut-on classer les anglicismes ? Quels types
dʼanglicismes pénètrent le français contemporain ? Existe-t-il de faux anglicismes en
français ? Comment les anglicismes sʼintègrent en français ?
Politique linguistique : Comment la France régularise la pénétration des anglicismes en
français ? Quelle est la politique linguistique envers les anglicismes dans dʼautres aires de la
francophonie ? Les anglicismes sont-ils présents dans les textes officiels francophones ?
Phonétique : Comment prononce-t-on les anglicismes en français? Quelle est leur adaptation
phonétique ?
Sociolinguistique : Comment lʼusage des anglicismes est-il perçu par les locuteurs natifs ?
Quel est leur statut dans la communication quotidienne ? Lʼusage des anglicismes peut-il
fonctionner comme un marqueur sociolinguistique ?

Appel complet version PDF