Décès du Prof. Laurent Nkusi

éminent linguiste rwandais

 

Prof. Laurent Nkusi

 

Né le 20 mars 1950 au Rwanda dans l’ancienne commune Gishamvu (préfecture de Butare), actuellement District de Nyaruguru, Province du Sud, le Professeur Laurent Nkusi a rendu son âme le 18 mai 2020, à Kigali, Rwanda.

Africaniste réputé, il a mené ses études doctorales en France. En 1976, il a présenté une thèse de troisième cycle sur Les proverbes du Rwanda : une approche ethnolinguistique (Paris X et EHESS n° 1278). En 1995, il a soutenu une thèse de doctorat d’État sur L’Analyse syntaxique du kinyarwanda, y compris des dialectes et avec référence spéciale à la syntaxe des formes de la littérature orale rwandaise, à l’université de Paris V.

Cruellement marqué par le massacre des siens lors du Génocide d’Avril, Laurent Nkusi a eu l’immense courage de refonder une famille et d’occuper des postes de haute responsabilité au service d’un pays à reconstruire :

1976-2000 : Enseignant-chercheur à l’Université Nationale du Rwanda (UNR)
1997-2000 : Fondateur et directeur de l’École de journalisme de l’Université Nationale du Rwanda
2000-2003 : Ministre de la terre et de l’environnement
2003-2008 : Ministre de l’Information
2008-2011 : Vice-Recteur académique à Université d’agriculture et technologie de Kibungo (UNATEK)
2011-2019 : Sénateur représentant l’enseignement supérieur privé.

Laurent Nkusi est parmi les premiers, sinon le premier, à avoir été promu au grade de professeur au Rwanda. Excellent pédagogue, il a formé à la linguistique africaine plusieurs membres de LTT, comme ses anciens assistants Jean de Dieu Karangwa (†) et Alphonse Kabano (†). Il avait les qualités d’un grand académicien : rigueur scientifique, avidité d’informations et lectures acharnées. À celles-ci, s’ajoutaient l’humanisme, la tolérance et l’humour.

 

 

Très discret mais toujours à l’écoute, il a encouragé les efforts du Réseau LTT pour valoriser la recherche scientifique au sein de l’ensemble de l’Afrique des Grands Lacs.

Requiescat in Pace

Évariste Ntakirutimana,
Marc Van Campenhoudt