Chères, chers membres du réseau LTT,

Comme vous l’a écrit Marc Van Campenhoudt en octobre dernier, après les 11e Journées scientifiques de Grenoble, je m’apprête à prendre administrativement la direction du réseau LTT pour deux années. Cette succession que nous préparons ensemble au sein du bureau me donne ainsi l’occasion, en cette fin d’année civile, de vous saluer et de vous offrir mes meilleurs vœux pour 2019, très heureuse et honorée de reprendre le flambeau et de poursuivre avec vous l’immense travail de collaboration déjà posé au sein de ce réseau scientifique.

On ne saurait mieux commencer l’année qu’en mettant à l’honneur les deux doctorants lauréats des « micro-bourses de recherche pour doctorant.e.s du sud », dont le séjour recherche s’est déroulé au cours du dernier semestre 2018 :

Alidou Aboubakar (« La systématique du bokonya » – Directeur : Toussaint Yaori Tchitchi, Université Abomey-Calavi, Bénin) : description d’une langue isolante à la frontière Bénin-Nigéria. Recherches terrain.

Issouf Modi (« TAL : étude comparative des morphologies et flexions nominales et verbales en tayert et tawɚllɚmmɚt », deux parlers touaregs nigériens – Directeur : Sow Salamatou, Université Abdou Moumouni, Niamey-Niger) : séjour recherche au Laboratoire des Sciences du Numérique, LS2N- UMR 6004, Nantes.

L’année 2019 s’annonce déjà pleine de promesses avec une Assemblée générale prévue en février, avec, entre autres, l’examen de nouvelles demandes de rattachement ainsi que d’une proposition de séminaires LTT mensuels en ligne. Deux manifestations scientifiques se préparent à l’automne : une journée d’étude à l’Université du Rwanda (Prof. Evariste Ntakirutimana) et un colloque international à Paris sur l’approche contrastive dans les langues romanes de la féminisation des noms de métiers (laboratoire Lattice). D’ici là, l’ouvrage sur la traduction en Afrique, à paraître aux Éditions des Archives contemporaines, sera en voie de finalisation et les Actes du colloque LTT de Grenoble en préparation active pour les Editions des Archives Contemporaines.

Bien entendu, notre appel à microbourses pour doctorantes et doctorants du sud 2019 est aussi au programme, en vue de structurer toujours plus nos échanges et d’apporter aide et soutien à nos jeunes chercheurs et chercheuses.

Profitant d’encore quelques jours de trêve je vous renouvelle mes meilleurs vœux et vous dis à très bientôt.

Bien cordialement

Gabrielle Le Tallec

Professeure – Université Paris 13 Villetaneuse

Laboratoire Lattice UMR 8094