Les noms des deux lauréats du dernier appel pour les microbourses du Réseau LTT ont été proclamés à l’occasion des 11es Journées scientifiques du Réseau LTT, tenues à Grenoble du 25 au 29 septembre 2018. Il s’agit de :

Alidou Aboubakar (Université d’Abomey – Calavi, Bénin) : La systématique de Booyã

Issouf Modi (Université Abdou Moumouni de Niamey, Niger) : Traitement automatique des langues (TAL)  : étude comparative des morphologies et flexions/dérivations nominales et verbales en tawəlləmmət et tayert, deux parlers touaregs nigériens.

Cofinancé par l’Agence universitaire de la Francophonie (www.auf.org) et Wallonie Bruxelles International (www.wbi.be), ce programme vise, très spécifiquement, à offrir aux doctorants du Sud un minimum de moyens (1000 €) de mener un travail d’enquête de terrain en quittant quelques semaines le campus de leur université pour séjourner dans un lieu d’investigation : il peut s’agir d’un milieu particulier (observer des activités scolaires, écouter les dialogues dans un centre de santé, procéder à une enquête linguistique…) ou encore d’un laboratoire d’une université voisine offrant des outils utiles à la recherche (laboratoire de phonologie, équipe d’ingénierie linguistique, fonds documentaire à consulter…). La bourse doit permettre au jeune chercheur de mener une recherche au service de la société et qui soit en phase avec des besoins réels.